samedi 24 septembre 2016

OUPS !

Désolé, ça rentre pas dans nos grilles de réponse...


samedi 10 septembre 2016

Prix Blaireau

Et le prix de l’animateur radio le plus beauf du week-end est décerné à…
Vincent Perrot pour sa déclaration sur Adele :

« Au plus les ventes de ses disques grossissent, au plus elle mincit. À présent, elle est presque jolie ».

Sur RTL, 1ère radio de France, samedi 10 septembre 2016. Émission « Stop ou encore ». Ben STOP, pour ma part…

Slogan actuel « RTL bouge ». Pas forcément dans le bon sens….



vendredi 9 septembre 2016

Ça y est ! l’autisme a son Watergate !


Oh oh…
Vu : un article de presse sur une ministre de l’Éducation Nationale qui refuse de rencontrer des mamans d’enfants autistes. (Il faut dire que ça fait tache quand vous assurez depuis la rentrée scolaire que l’école de la République scolarise tous ses enfants alors que, dans la réalité, beaucoup d’enfants en situation de handicap n’accèdent pas à l’instruction)… Embêtant ces familles qui se pointent avec leurs enfants hors-la-loi hors-l’-école… (C’est l’école qui est hors-la-loi)…

Une journaliste régionale rend compte de cet incident ? Qu’à cela ne tienne, il suffit que le PDG du journal soit aussi ministre, c’est-à-dire collègue de la première, pour que pouf… l’article disparaisse du site du journal.

Les réseaux sociaux s’enflamment ? L’article réapparaît, avec un paragraphe en plus, précisant que la ministre avait rencontré auparavant une autre maman.

J’en connais une qui doit écrire son CV à l’heure qu’il est…

Vous pensez cette histoire invraisemblable ? Lisez cet article.

Dans d’autres pays, des ministres auraient démissionné pour moins que ça. Rassurez-vous, on est en France, et puis les enfants en situation de handicap n’intéressent que les familles concernées. Celle qui risque d'être "démissionnée", c'est peut-être bien la journaliste...

Il fallait bien aussi que l’autisme ait son Watergate.

Ça commence à faire beaucoup, après les millions pris au fond handicap pour l’emploi dans la fonction publique (la FIPHFP) pour sécuriser les établissements d’enseignement supérieur. Vous ne me croyez pas non plus ? Si, si…



ll revient à ma mémoire
Des souvenirs familiers
Je revois ma blouse noire
Lorsque j'étais écolier
Sur le chemin de l'école
Je chantais à pleine voix
Des romances sans paroles
Vieilles chansons d'autrefois

Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur !
Mon village au clocher aux maisons sages
Où les enfants de mon âge
Ont partagé mon bonheur
Oui je t'aime
Et je te donne ce poème
Oui je t'aime
Dans la joie ou la douleur
Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance

Je t'ai gardée dans mon cœur

mercredi 31 août 2016

Trans-Inhumance

Comme avant chaque rentrée scolaire, se pose le problème de la prise en charge des frais de transport des enfants en situation de handicap en France vers les écoles spécialisées en Belgique.



Cela ne lui suffit pas d’être incapable de scolariser ses propres enfants, il faut encore que le premier pays cité ne sache pas non plus assurer le transport vers le second qui ne l’est pas.
Ce même pays ne se préoccupe pas de connaître les ressources de son voisin pour accueillir les réfugiés d’un [de son] territoire où les Droits de l'Homme ont pourtant été écrits. [Qu'on les écrive ne signifie pas automatiquement qu'ils y seront appliqués : les promesses n’engageant que ceux qui les croient comme cela a été répété par certains responsables non dénués d’humour – cynique].
Pourtant, le pays voisin et accueillant a lui aussi des enfants dont il est responsable, des enfants dans la même situation. Il partage sa pauvre richesse pour accueillir plus mal lotis. [Ami lecteur, ne jette point l’anathème sur un oxymore qui est en fait totalement pertinent pour peu qu’on prenne la peine et le temps de l’analyser].

Passons la longue liste d'excuses diverses et inacceptables, voire immorales que fournissent les différentes caisses d'(IN)sécurité sociale aux familles, condamnées à la quadruple peine du handicap, de l'absence de solutions, de l'exil, de la démission dans l'accompagnement de cet exil... L’imagination de ces réponses n'a d'égale que leur mauvaise foi. Mais, au fond, ne sont-elles pas obligées d’être ainsi libellées en raison du manque de moyens de leurs auteurs ?

Pour les familles, pour les professionnels, pour les bénévoles, ce sont des centaines d'heures perdues pour essayer de faire respecter un ersatz de droit fondamental. (Non pas le droit à la scolarisation dans son pays, mais le droit à la scolarisation dans un autre !)
Franchement, ne vaudrait-il pas mieux consacrer ces heures à des projets d'avenir pour nos enfants ?

Au fait, cela reviendrait moins cher de scolariser efficacement ces enfants dans leur propre pays plutôt que de payer les frais de transport. Mais ce choix dépend d'une volonté encore à naître. Pouvons-nous vivre assez vieux pour la voir émerger. Faut-il surtout qu’elle advienne un jour…




jeudi 25 août 2016

Mais si Laurent, ça existe en Belgique, le sport et l’autisme !

« Le programme, c’est bien, je pense que chez moi, ça n’existe pas, explique le footballeur belge. C’est important pour eux de s’extérioriser et de s’exprimer. Je pense que le soccer est un bon moyen. »

Voir article intégral ici.

On a même prévu à cet effet une série de formations, voici la prochaine édition :
23 et 30 septembre : Passeport pour l’Autisme suivi d’une formation « Sport et Autisme » en collaboration entre l’APEPA et la FéMA au centre ADEPS de Louvain-la-Neuve : il reste encore quelques places réservées pour l’APEPA. Téléphonez au 081/74 43 50 ou envoyez un mail à : apepa@skynet.be
Voir le programme ici.

Voilà une bonne nouvelle ! De quoi rassurer notre Diable rouge exilé !